Koffe Schnapps Stage de Descente by Jane

11412235_10153317957704004_2199411184765741970_nLes 6 et 7 juin, les vaches de la commune d’Urbeis dans les Vosges en Alsace ont pu regarder passer autre chose que les trains : une bonne centaine de freeriders fanas de descente dont quelques courageux volontaires de chez Gossip Skate (selon les informations obtenues pas la rédaction aucune inscription n’aurait été réalisée sous la contrainte…).

Vous avez constaté qu’il traine une odeur de koffee schnaps dans les couloirs de Gossip Skate depuis 2 mois et n’y comprenez rien ? On vous a parlé de KS, de Koffee, on vous a proposé de vous inscrire, vous avez cru comprendre que l’événement impliquait du schnaps et de la choucroute et étiez sur le point d’accepter avec enthousiasme (qui refuserait ?). Mais rapidement les demandes incessantes pour venir participer au cours de slide vous ont mis la puce à l’oreille. Manger de la choucroute nécessiterait de maîtriser le soul ? et, surtout, les cours sont devenus l’occasion d’un obscur trafic de roues, de platines, de patins et de protections intégrales à rendre jaloux Robocop.11393221_10207197406472691_5452197045023030851_n

Alors vous avez tapé « Koffee Schnaps (KS) » sur Google et tout ce que vous avez vu ce sont des fous furieux en cuirs et casques de moto descendre 1,8km de route de montagne sur des planches à roulettes ou des patins. Moi aussi à votre place j’aurais fait marche arrière en prétextant m’être cassé la malléole ou être sur scène pour un spectacle de théâtre ce weekend-là (chacun son genre d’excuses !).

Et puis, le retour des héros, vos potes « volontaires » sont revenus entiers de l’excursion.

11393262_10207197489434765_6951772926480166766_nIls vous ont raconté les descentes encadrées par votre monitrice de roller préférée, l’initiation à la luge (une longue planche à roues sur laquelle on s’allonge pour descendre la route), les remontées en camion encore mieux que le tire-fesse, le camping, les toilettes sèches, l’ambiance au top avec les autres participants et les organisateurs. Bon apparemment tout n’est pas rose il y a aussi les frayeurs de la première descente, les maux de dos, le poulet qui ne cuit pas, les chutes amorties, ou pas, par les matelas posés au bord de la route fermée à la circulation pour l’occasion, les gens qui ne regardent pas derrière eux si d’autres arrivent dans la descente et ceux qui, à l’inverse, tapent désespérément des mains pour se faire entendre (mouahaha). Mais en bas de la descente il y a, selon l’heure, la tente cantine, le bar, les copains, le dj, qui vous attendent avant de remonter. À les voir vous raconter avec le sourire et à regarder les vidéos des descentes de ceux-là même qui partagent vos cours de roller toute l’année, vous vous dites que, finalement, vous aussi vous avez peut-être l’âme d’un fou furieux de la descente.

Je ne sais pas vous mais moi je n’aurai pas d’excuse l’année prochaine pour ne pas aller goûter la désormais mythique choucroute de maman renard (oui oui il paraît que c’est aussi prévu au programme de la session 2016) ! 🙂
Rendez-vous est pris !

11196325_10207197494994904_3702332784670773509_nCrédits photos : Pedro RosaLyvie OleonM’zelle Truc