24h du Mans by Greg

Autant ne pas attendre d’être redescendu sur Terre…11698973_10207257170969808_4879284038692872888_o
Les jambes font mal ce matin et le dos est en bois, mon genou droit crie misère mais j’ai l’impression d’avoir toute ma tête. Remarquez peut être que je me trompe ! 11033074_10153097836368843_8844763289570130811_nUn compte rendu (le plus bref possible) s’impose pour ces 24H Rollers 2015 sur le circuit du Mans Coup de rétroviseur un an en arrière : 23h30 de flotte sur 24h de course… abandon du team Madmenz 2014 à la quinzième heure et Xavier qui finit en solo. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais ça laisse un petit goût d’inachevé et un gros, très gros, sentiment de frustration. Nous voilà décidés à retenter notre chance en 2015 avec un quatuor finalement réduit à trois roulants suite blessure de notre Yvan (a.k.a Le Bizuth des Montagnes) auquel je conseillerais de s’adonner à la broderie au crochet plutôt qu’au VTT vu son grand âge ;-p Les conditions météo sont idéales il est certain que des records vont tomber cette année ! Le planning des heures de roulage et des pauses est au cordeau, on est prêts à en découdre avec un objectif affiché de rouler plus de 600 km et un objectif officieux de mettre une pile à l’autre équipe enduro hommes Gossip… collage de gommettes pailletées sur postérieur à l’appui11700894_10153410242594235_1727799161999512406_o – bravo à Robin pour l’idée !! Robin fait le départ et nous gratifie d’un super chrono autour de 14 minutes et 30 secondes sur les deux premiers tours ! Chapeau l’artiste, le ton est donné et on affute les couteaux ! Nous partons comme des fusées. On paiera la note à un moment mais on profite de la température qui se rafraichit pour envoyer le plus possible. Rien de notable dans les premières heures si ce n’est une de mes roues qui bloque brutalement sur mon premier tour en haut de la descente du Dunlop… Roulement cassé, belle frayeur, légère contracture à la cuisse gauche… ça va pas recommencer comme l’an dernier !! Rien de tout ça ne se mettra entre nous et le finish à trois ! Pas cette année !! Vers minuit Sessem part se coucher pendant que Robin et moi continuons en duo, en rotation toutes les 18 à 20 minutes (2 tours de chaque) c’est tenable sans soucis. Nous appuyons un peu pour recoller avec les Crazy et l’enduro Gossip NRV Menz. 1932617_623616177775766_3052930518735934158_oNous tiendrons la 31e place au scratch jusqu’à 2h30 du matin. Sessem profite d’une pause bien méritée, Robin et moi continuons à tourner à un rythme soutenu… et là ça se corse : en passant entre deux tours j’aperçois le Robin assis le dos contre la barrière, emballé dans sa couverture les yeux fermés… ça sent le blackout ! J’attaque la montée du Dunlop bon train et là deuxième effet Kiss Cool : les jambes qui flanchent, du vrai coton, la tête qui tourne, les 36 chandelles. Bref une jolie hypoglycémie qui se profile… La Sorcière aux Dents Vertes existe-t-elle pour les rollers ??? Parce que là c’est la déveine ! Je rattrape Sacha et Xavier dans la dernière série de virages et termine tant bien que mal mon tour puis laisse partir Robin. Là Christine m’appelle pour me signaler que mon camarade d’infortune est rôti comme une caille et demande à s’arrêter. Pas moyen que je continue en solo avec un début d’hypo, pas moyen de le laisser tourner sans personne pour le relayer tellement il est cuit… Décision express : on coupe et tout le monde va dormir pendant 2h ! Arrivés au box il est environ 2h30 du matin. Sessem ouvre un œil, observe nos têtes de déterrés et décide de repartir tourner solo « pendant une heure »… ça ne me plait pas beaucoup mais c’est encore la moins mauvaise des solutions. Je compte sur notre staff de compétition pour venir me secouer les puces et m’endors comme une masse. La voix d’un ange me réveille tout doucement sur un murmure « Greg, Sessem tourne tout seul 11707530_10153097840493843_6933034494935635569_ndepuis 2h30 »… Punaise 2h30 !!!! Là heureusement que Lérie ne s’était pas saisi de son appareil photo pour me tirer le portrait parce que ma tête devait valoir au moins un prix AFIAP ! Malgré une pause (beaucoup !!) trop longue nous voilà repartis sur de bonnes bases : Sessem a tenu la baraque pendant 2h30 en solo ! Grand bravo à toi poteau tu as bien limité la casse et nous tenons à présent la 90e place au scratch… Bien mieux que si nous avions arrêté de tourner tous pendant 2h ! Bilan à 6h du matin Robin et moi repartons au charbon frais et reposés à l’assaut du classement. On enchaine : 8h du matin nous sommes revenus à la 86e position… Quand Sessem nous rejoint vers 9h30, nous sommes remontés à la 84e place… 10h30 : 80e… 12h30 : 76e au général et 22e de la catégorie Endurance. Nous voilà à peu près stabilisés dans le classement, pas de miracles nous pensons avoir atteint la place qui est la nôtre. La température sur le circuit remonte petit à petit, à 14h cela devient assez étouffant et je prends systématiquement une bouteille d’eau dont je me vide la moitié sur la tête et le dos en haut de ma deuxième Dunlop. Les heures s’enchainent très vite et nous sommes tous encore en état de doubler les tours le plus souvent et tenir des chronos entre 9 et 10 minutes le tour… Il est 14h45 et après un rapide coup d’œil sur le tableau des scores nous constatons que nous avons déjà parcouru 571 km ! Encore 1h15 de course, en gardant des temps stables jusqu’à la fin nous aurons nos 600 bornes !! Tout s’accélère encore : plus qu’un passage pour chacun et c’est le finish. J’ai la lourde responsabilité de boucler le dernier tour avant le couperet des 23h40 de course… autant dire que je mets dans ce dernier tour toute l’énergie qu’il me reste comme si Cerbère et tous les démons infernaux étaient à mes trousses ! Tout sauf le finish pour être arrivé une poignée de secondes trop tard !! Allez revoilà la zone relais qu’on aura remonté presque 50 fois chacun… Qu’elle est longue cette ligne droite jusqu’à notre zone moquette. Au loin le Robin qui démarre… Qualifs, départ et finish sur une même édition : y a pas à dire tu sais ménager tes vieux coéquipiers émoticône wink Passage de relais et coup de gueule pour dégager le champ : « Contact Robin, le gros pousse » !! Et le voilà parti. Courage petit gars !! On se masse derrière les vitrages de sécurité pour encourager nos roulants. Je vérifie le comptage des tours et là surprise : après un rapide calcul nous avons déjà parcouru – à minima – à 600.6 km. A un retard de comptage près nous avons atteint notre objectif !11713664_10207257116448445_7096242883876951845_o Au final ça sera encore mieux que ce qu’on pouvait penser : 613 bornes, 72e au général et 21e de la catégorie Endurance… Pas mal pour le seul trio de la catégorie !! Pour tout ça, pour l’ambiance de folie de la première à la dernière heure, pour les claques sur le cul et le collage de gommettes, pour les coups de latte dans le croupion que j’ai pu ramasser suite à mon abandon de l’an dernier, pour m’avoir motivé à m’aligner à nouveau en Madmenz cette année, pour avoir permis de rendre tout cela possible par une organisation sans faille et la présence un staff d’une gentillesse proverbiale, pour nous donner à tous l’envie de recommencer le weekend prochain… MERCI GOSSIPSKATE ! Vous êtes au top et je suis fier de compter parmi vos fidèles